Archives de
Author: Quentin

Les glaciers

Les glaciers

Après une pause de quelques mois (c’est mauvais pour mon modeste référencement), je vais essayer de débuter une petite série d’articles centrés sur la géologie et la géomorphologie en système glaciaire. Mes sujets de stage de master à Dijon s’inscrivent dans cette grande thématique, je trouve donc intéressant d’en parler ici. Pour commencer, prenons le temps de poser les bases à propos des glaciers dans un article introductif. Nous allons nous intéresser ici à ce qu’est un glacier et à quelques paramètres qui permettent de les étudier.

L’uranium (suite)

L’uranium (suite)

Voici la suite de l’article à propos de l’uranium. Nous allons à présent nous intéresser aux méthodes d’extraction du minerai d’uranium et voir rapidement quels peuvent être les impacts de cette extraction. Nous parlerons ensuite des traitements subis par le minerai d’uranium avant d’être utilisé comme combustible au sein d’une centrale nucléaire !

L’uranium

L’uranium

Parlons aujourd’hui d’un aspect de la géologie que je n’ai pas encore traité sur ce blog : les ressources minérales. Pour commencer, nous allons nous pencher sur une ressource qui m’intéresse tout particulièrement : l’uranium. Le sujet de l’uranium est étroitement lié à celui du nucléaire (civil et militaire), que je trouve passionnant. Présentons dans une suite de deux articles les principaux éléments à connaître à propos de l’uranium.

La photogrammétrie

La photogrammétrie

Continuons sur notre lancée à propos des outils numériques et ajoutons un second article à cette catégorie. Je vais cette fois-ci parler d’une approche 3D de plus en plus utilisée dans de nombreux domaines, dont la géologie. En plus d’être très utile, la photogrammétrie permet d’obtenir de magnifiques rendus en 3D, à condition d’avoir un ordinateur qui tienne la route (un bon ordinateur gaming par exemple). J’ai notamment utilisé de la photogrammétrie couplée avec du SIG lors de mon stage de M1 sur des cirques glaciaires.

Les SIG

Les SIG

Dans cet article, qui inaugure une nouvelle catégorie, nous n’allons pas parler directement de géologie. Nous allons en effet nous intéresser à des outils numériques qui permettent d’étudier et de traiter des données de terrain depuis son ordinateur. Comme dans tous les domaines de la science moderne, les outils numériques prennent une place de plus en plus importante dans la recherche en sciences de la Terre. Les SIG permettent grâce à de nombreux logiciels de traiter des données géoréférencées dans le monde entier. Je suis personnellement très intéressé par ce genre d’approche informatique des sciences. Voici donc une introduction très succincte aux SIG et aux possibilités qu’ils offrent !

Reunion island

Reunion island

New category on this blog ! I have a work about science popularization to do in English class at the university. It gaves me the idea to create a new class of articles to write some publications in English.
I already spoke on this blog about the subject I will deal with in this article : Reunion Island, where i went in travel for two weeks last summer. However, its a perfect subject to do some science popularization. Moreover, I will try to develop more aspects of Life and Earth sciences thanks to this main theme and to focus on basics explanations for each one of them.

Faunes fossiles de Chilhac et Senèze

Faunes fossiles de Chilhac et Senèze

Pour cet article, nous allons nous rendre dans ma Haute-Loire natale. Non contente d’être une région au patrimoine volcanique remarquable, l’Auvergne est également riche en fossiles ! La Haute-Loire est par exemple connue pour ses sites fossilifères datés d’entre 3 Ma à quelques dizaines de milliers d’années. C’est le cas des sites de Chilhac et de Senèze (commune de Domeyrat), qui sont tous deux datés d’environ 2 Ma. Cette période est marquée par la transition entre les Systèmes du Néogène et du Quaternaire et l’arrivée progressive des cycles de glaciation. Les fossiles retrouvés sont particulièrement impressionnants (mammouths, mastodontes, grands cerfs, tigres à dents de sabre …) !

Sévérité des extinctions de masse (suite)

Sévérité des extinctions de masse (suite)

Nous voici de retour pour terminer ce que nous avions commencé au mois de juin, à savoir nous intéresser à la sévérité des extinctions de masse du Phanérozoïque. Après avoir défini ce qu’était une extinction de masse, nous nous étions concentrés sur l’évolution de la richesse taxinomique au cours du temps. Nous allons à présent voir quelques calculs qu’il est possible d’effectuer pour lier l’évolution de cette richesse taxinomique à la sévérité des extinctions de masse. Nous verrons ensuite que d’autres approches sont possibles pour estimer la sévérité d’une crise biologique. C’est parti !

L’île de la Réunion

L’île de la Réunion

Laissons mon sujet de bibliographie pour quelques temps. La suite viendra dans l’été mais je ne résiste pas à l’envie de vous parler d’abord de l’île de la Réunion ! J’y ai effectué un voyage de deux semaines avec mon meilleur ami durant le mois de juin dernier. Nous allons commencer par reparler du volcanisme de point chaud (voir l’article à propos du volcanisme sur Terre pour les rappels de base) et plus particulièrement du point chaud qui est à l’origine de la formation de l’île de la Réunion. Nous évoquerons évidemment les différents volcans de l’île (sur lesquels nous reviendrons en détail dans d’autres articles). Enfin, nous ferons un petit tour des caractéristiques actuelles de l’île : paysages, climat, population …

Sévérité des extinctions de masse

Sévérité des extinctions de masse

Cet article de paléontologie est un peu particulier puisque je vais vous présenter un travail de synthèse bibliographique que j’ai effectué durant mon année de licence 3 à Dijon. Le but de l’exercice était de trouver un tuteur parmi les chercheurs en sciences de la Terre et de l’environnement de la fac. Ce tuteur devait alors nous fournir un sujet et des articles scientifiques afin que nous rédigions un mini-mémoire de synthèse de six pages. Mon projet étant de me spécialiser en paléontologie et étant particulièrement intéressé par les événements d’extinction de masse survenus au cours de l’histoire du vivant, j’ai demandé au paléontologue Arnaud Brayard d’être mon tuteur.